Joseph Rossé 1892-1951: Alsacien interdit de mémoire

Joseph Rossé 1892-1951: Alsacien interdit de mémoire

Date de publication: 10 août 2016
Editeur: Editions Yoran
Auteur: Michel Krempper
Langue: Français

Après Aux sources de l’autonomisme alsacien-mosellan 1871-1945, bien accueilli par la presse et le public, Michel Kremper s’attaque ici à la biographie d’un personnage-clé de cette histoire pour la période de l’entre-deux-guerres. Celui qui, lorsque l’Alsace porte au plus haut les revendications autonomistes, occupe la position la plus éminente : député de Colmar, Joseph Rossé, porte-voix de la Volkspartei, le principal parti alsacien (chrétien-démocrate).
Né en 1892 à l’époque du Reichsland Elsaß-Lothringen dans le Sundgau Welsche, c’est cependant à Colmar qu’il exerce ses diverses fonctions et responsabilités. Enseignant, syndicaliste chrétien, puis après son injuste éviction de la fonction publique, rédacteur en chef du principal quotidien catholique alsacien, l’Elsässer Kurier, directeur des éditions Alsatia, conseiller général du Haut-Rhin et surtout député, à qui ses électeurs colmariens accorderont par trois fois leur confiance. C’est également à Colmar qu’il vivra pendant l’annexion de l’Alsace par le troisième Reich. Joseph Rossé aidera des milliers de compatriotes persécutés par les nazis - emprisonnés politiques comme Robert Schuman le futur « père de l’Europe », menacés de déportation, condamnés à mort, otages pris par centaines - en utilisant l’aura dont il disposait aux yeux de l’occupant du fait de ses deux incarcérations sous la Troisième République comme autonomiste.
À partir de sources irréfutables, le livre entraîne aussi au cœur de la résistance anti-hitlérienne allemande qui aboutira à l’attentat du 20 juillet 1944 contre le Führer. Il permet de mieux mesurer l’injustice de la décision totalement politique subie par Joseph Rossé en 1947 lors de sa condamnation par tribunal de l’épuration. Malade, il décédera prématurément à 59 ans derrière les barreaux, ayant au total passé 2450 jours de sa vie en prison. À la grande désolation des milliers d’Alsaciens venus en 1951 se bousculer aux obsèques de l’ancien député colmarien.
https://filejoker.net/9uwmk4k73uug/EA3MlqpAB.pdf.rar